La retraite est un passage obligatoire pour tout salarié, certains la redoutent, d’autres sont impatients que ce temps arrive enfin. Mais tous doivent comprendre que la vie continue même après la période active. Ce temps n’est pas synonyme d’inactivité et d’ennui. Cap retraite propose des conseils pour vous aider à l’entamer avec sérénité.

Interview de Cap Retraite

Ce qu’il faut pour vivre pleinement à 60 ans

La retraite se prépare bien des années avant. Tout salarié sait qu’au bout de quelques années sa carrière doit prendre fin, il abandonnera alors la vie professionnelle et en commencer une autre.

Celui qui s’est bien préparé accueille avec calme cette nouvelle époque qui, en réalité, n’est pas toujours facile à aborder.

Elle peut pourtant être riche et agréable puisqu’elle permet d’accéder à toutes les
activités qu’on n’a pas eu l’occasion de faire durant la période professionnelle.

Vous pouvez vous offrir des moments d’épanouissement grâce au sport, aux voyages ou aux services bénévoles, autant de loisirs ratés durant la jeunesse. Il est important de l’aborder avec un nouvel état d’esprit qui consiste à maintenir le bien-être physique et psychologique.

La plupart des concernés ne sont pas prêts à affronter l’arrêt de l’activité professionnelle qui est un énorme bouleversement. En effet, il faut changer sa conception de la vie et de l’avenir, adapter son esprit à une nouvelle organisation.

Anticiper de cette façon les changements va permettre aux personnes âgées de se maintenir en bonne santé et de prolonger ainsi leur espérance de vie. Pour ne pas déprimer, il faut penser à tous les avantages du fait de ne plus travailler à un rythme parfois insupportable à partir d’un certain âge.

Cet état d’esprit contribuera à commencer une nouvelle vie confortable et sereine, à avoir plus de temps pour s’offrir un nouvel espace de vie afin de se faire vraiment plaisir. C’est pour cela que les conseils de Cap retraite sont utiles pour se préparer et repérer le terrain de sorte à éviter d’être pris au dépourvu par la réalité.

Cap Retraite : Voici quelques astuces indispensables pour une vie de senior heureuse

Une personne à la retraite dispose de temps pour elle-même et pour les autres, les consignes suivantes sont indispensables pour vivre pleinement ce cap retraite.

  1. Ne pas être surpris des conséquences psychologiques, sociales et familiales qui pourraient l’atteindre. Cette période, qu’elle soit volontaire ou imposée provoque toujours des changements. C’est pourquoi il faut vite se rendre à l’évidence que c’est une nouvelle ère qui commence
  2. La préretraite est le moment d’appliquer son sens de l’anticipation afin de bien piloter ce grand bouleversement. Ce sera une autre manière de réduire les facteurs de stress et les risques de dépression
  3. Faire une identification exclusive de tous les besoins fondamentaux et surtout des envies grâce à une meilleure connaissance de soi-même, entamer un nouveau projet de vie
  4. Faire la différence entre la vie active et la vie de retraité. Cela aide à quitter sereinement le travail et les anciens repères comme les horaires. Formaliser les nouveaux objectifs en fonction de ses propres moyens et de son environnement
  5. Entamer de nouvelles relations amicales et cordiales afin de mieux s’affirmer et de s’épanouir davantage
  6. Toute nouvelle vie se prépare surtout psychologiquement. Il faut accepter d’évoluer progressivement vers de nouvelles habitudes : possibilité de plus de passe-temps, de plus de moments avec les petits-enfants etc.
  7. Ne pas rester inerte, car retraite rime avec liberté, alors élargir les centres d’intérêt puisqu’on a du temps, pourquoi ne pas réaliser ses rêves de jeunesse, tisser de nouvelles relations familiales ou amicales, jouer un nouveau rôle social. Voilà autant de choses qui peuvent procurer du plaisir et sortir de l’isolement

Le monde du troisième âge et de la cap retraite a beaucoup évolué. La cessation de l’activité professionnelle est de plus en plus retardée, notamment pour les hommes. Mais partir de son emploi ne veut pas dire être oisif. Pour ne pas perdre sa vigueur, il est nécessaire de vouloir aider les autres et de prendre soin de soi.

On peut par exemple prendre des cours ou reprendre les études pour accroître les connaissances et bagages intellectuels, cela évite aussi de scléroser le cerveau. Si le cadre social sied mieux, on peut faire le tour des amis et des proches, la meilleure des manières de lutter contre l’isolement qui est une des origines des décès prématurés des seniors.

Il n’est pas toujours facile de créer de nouvelles relations, mais cela peut être un défi personnel de réussite sur le plan social.

On peut aussi s’inscrire dans les divers clubs où il y a une très large gamme d’activités, et choisir le registre qui est adapté à sa personnalité : la culture, le numérique, le sport, les travaux artistiques ou manuelles, des loisirs que l’on peut effectuer seul ou en couple.

Les amateurs de sports sont comblés par cap retraite, car ils peuvent enfin s’y adonner librement. Il est vrai que l’énergie n’est plus la même qu’il y a 30 ans mais l’objectif est autre. Il ne s’agit plus de tout faire pour gagner la coupe mais plutôt un moyen de socialisation et d’entretien. Le football par exemple se pratique avec de nombreux partenaires et adversaires et aide à faire de nouvelles connaissances ou à renforcer les anciennes amitiés tout en maintenant l’équilibre physique.

Le bénévolat fait partie des solutions pour éviter de vivre dans la solitude. Il s’agit de donner un peu de son temps aux autres, c’est-à-dire assister les personnes dépendantes, s’occuper des nécessiteux etc. C’est aussi une façon de se rendre utile, un sentiment très important pour les retraités.

Beaucoup profitent enfin de leurs petits-enfants dont les parents sont généralement occupés. C’est un moment de retrouvaille spécial, les enfants qui ont des relations étroites avec leurs grands-parents sont particulièrement privilégiés car il y a une complicité particulière qui s’installe et les partages d’expérience sont très enrichissants. C’est un moyen pour redécouvrir leur innocence et leur faire connaitre l’histoire de la famille, une vision de la vie différente de la leur ou simplement de s’amuser ensemble.

La colocation, peu connue en France, peut aider le senior à combattre la solitude et l’isolement. Ce concept bien développé ailleurs, aux Etats-Unis notamment, a permis de créer spécialement des quartiers pour des personnes âgées vivant seules.

Un animal de compagnie permet aussi de se sentir moins seul. En France, de nombreux seniors vivent avec un chat ou un chien.

Perdre quelqu’un à la retraite, comment se relever ?

La solitude peut parfois rendre cette période difficile à vivre, c’est notamment le cas pour une personne divorcée, séparé ou veuve. Quel que soit le cas, voici des conseils appropriés pour la vaincre.

Perdre son conjoint ou sa compagne au moment de la cap retraite est une situation difficile qu’on ne peut gérer qu’avec le temps. En effet, la guérison d’un deuil ou d’une séparation d’un être cher est un processus long, cela se résume en trois étapes.

La première phase est le déni, c’est le moment où l’on ne veut pas réaliser ou admettre la disparition de l’autre. La seconde est le sentiment de colère car désormais on est seul, on en veut au disparu pour son abandon. La troisième étape est la révolte et la frustration de se sentir victime d’injustice occasionnée par le décès ou le divorce.

En réalité, il faut au minimum une année pour évacuer un peu ces sentiments afin de comprendre l’événement.

Comment évaluer ses blocages pour les résorber ? Il arrive que le plus souvent, certains soient restés à une des phases du deuil ou de la séparation. Dans ce cas, le meilleur moyen de se guérir est de se confier à un professionnel. Il ne s’agit pas de maladie mentale qui nécessite l’intervention d’un médecin mais plutôt d’un travail psychique.

Cependant, la médecine peut intervenir si après une longue période, la situation n’évolue toujours pas.

Que faut-il faire pour tourner définitivement la page ? Quand vient le moment où la douleur s’arrête enfin et que l’esprit se tourne peu à peu vers un autre univers, il faut vite clore le deuil. Il y a des gestes simples qui permettent de le faire sans regret.

Pour le décès, il faut donner les vêtements du ou de la disparue à ses parents ou amis en vidant complètement ses placards et ranger ses objets dans une boîte à souvenirs. Une façon de le ou la considérer comme s’il/elle faisait partie du passé.

Mais si c’est plutôt une séparation, il faut s’armer de courage pour dire en face de la personne ou par écrit qu’on affronte désormais une nouvelle vie, c’est une manière de se soulager et peut-être aussi de se faire à l’idée qu’elle ne fait plus partie du quotidien.

Après tout cela, il faut chercher à prendre soin de soi-même. Souvent, le premier réflexe, est de se relooker. Prendre soin de son corps par des massages ou une séance de Spa, une nouvelle coiffure, une nouvelle garde robe etc. Certains cherchent une compagnie agréable et peu encombrante pour meubler la solitude quotidienne en prenant un animal domestique. Il faut penser qu’on est en train de renaître et de reprendre goût à la vie.

Comment refaire sa vie à 60 ans selon Cap Retraite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *