Cambriolage dans les magasins

Augmentation des cambriolages de commerces

Le nombre de cambriolages dans des boutiques augmente chaque année en dépit des dispositifs de sécurité mis en places par les commerçants. Toutefois, certains magasins arrivent à faire avorter toutes les tentatives d’intrusion et de vol. Comment font-ils ? Faisons le point.

Cambriolage en France : un éclairage statistique général

L’augmentation de la délinquance et du vol suscite de nombreuses interrogations. Malgré les dispositions sécuritaires prises par l’État, les entreprises ou les ménages, les chiffres sont alarmants.

L’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) estime le nombre de victimes à plus de 300 000 personnes par an. Les chiffres ont progressé de 4% en 2017. Les grandes villes situées en Île-de-France, Occitanie, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Auvergne-Rhône-Alpes ou dans les Hauts-de-France sont les plus touchées par le phénomène.

Les actes de vandalisme ont lieu généralement en été et durant le mois de décembre. Ils concernent tout type de Biens, en particulier les objets de grande valeur.

Plus de 20% des cambrioleurs visent les entreprises et les commerces. Les caves et les greniers font partie des principales cibles des cambrioleurs qui accèdent aux locaux par la porte, les fenêtres ou la toiture. 80% d’entre eux opèrent en pleine journée.

Quid des commerces ?

La France est victime de son modèle de distribution en libre-service, car celui-ci incite le vol. D’après les résultats d’une étude, la démarque inconnue coûterait plus de 4 milliards par an aux commerces, soit de plus de 1% de leur chiffre d’affaires. Malheureusement, le personnel représente le tiers des auteurs de tentative de cambriolage à Soissons.

Les cambrioleurs sont très actifs à l’approche des fêtes où les magasins font davantage de provisions d’articles et accueillent de nombreux de clients. Ce ne sont pas seulement les produits onéreux qui les attirent, mais aussi la liquidité. Les commerces des bouches, les bijouteries-joailleries et les échoppes de téléphones mobiles sont « privilégiés ».

Les techniques d’opérations sont nombreuses et souvent dangereuses, les braqueurs sont généralement armés et possèdent les outils nécessaires pour crocheter les serrures et briser les vitrines. Ils visent de préférence la caisse et le rayon des objets couteux. Dans les supermarchés, ils attaquent souvent au moment de la fermeture.

Des solutions pour se protéger

Une surveillance efficace de son magasin commence par la mise en place de systèmes de sécurité de pointe et l’amélioration de la protection électronique des articles. Contactez un professionnel pour protéger votre commerce.

Une alternative de protection consiste à installer des caméras de surveillance dans les endroits stratégiques du magasin, notamment au niveau des portes, de la caisse, des rayons ou encore du stock. Ces appareils capturent les images suspectes qui peuvent être visionnées en temps réel.

Certains commerces misent sur la télésurveillance qui permet de contrôler la boutique à distance. D’autres investissent dans des systèmes d’alerte de pointe compatibles aux smartphones qui avisent le service en cas d’effractions. On peut aussi utiliser des générateurs de brouillard pour réduire la visibilité du cambrioleur.

L’adoption de certains principes permet de réduire le vol. Il est recommandé de ne pas garder la liquidité dans la caisse et de protéger les articles avec des antivols adaptés.

Par ailleurs, le personnel doit être sensibilisé sur les risques de cambriolage et se soumettre aux règles de sécurité établies au sein du magasin.

local_offerevent_note juin 18, 2019

account_box Anya