Les moules prototypes et l’impression 3D sont deux procédés de fabrications qui permettent de réaliser des objets usuels dans les proportions optimales.

Quel est le plus avantageux de ces deux technologies ? Faisons le point.

L’Impression 3D

L’impression 3 D ou impression tridimentionnelle désigne un ensemble de procédés permettant de réaliser des pièces par ajout de matière. L’objet est d’abord dessiné grâce à la conception assistée par ordinateur, un ensemble de logiciels et des techniques de modélisation géométrique. Ensuite, un logiciel spécifique assure le traitement du fichier obtenu.

Dans le domaine de la médecine, ce procédé permet de fabriquer des implants, des prothèses dentaires ou d’organes. Il a permis à des chercheurs de fabriquer des oreilles artificielles. On l’utilise également dans le domaine de l’alimentation.

Cette technologie est certes efficace, mais elle ne permet pas de concevoir certaines matières comme le plexiglas, le verre, les matières textiles et les puces électroniques. Par ailleurs, les objets en résine transparente imprimés en 3D sont moins translucides que les verres.

Dans plusieurs cas, l’impression 3D ne suffit pas à réaliser la totalité du travail. Il faut souvent prévoir un travail de finition.

Il y a plusieurs types d’impression 3D en fonction des procédés et des éléments utilisés :

L’impression par photopolymérisation

C’est une technique qui consiste à utiliser un polymère liquide qui se solidifie en présence de la lumière. Pour avoir une précision optimale, on peut utiliser un laser à rayon ultra-violet pour créer de la matière par couche successive.

L’impression par liage de poudre

C’est un procédé qui utilise la poudre comme matériau de base. Ensuite, la technologie de frittage laser permettra de fusionner les particules de poudre.

Fused Deposition Modeling

Utilisée par une grande variété d’imprimantes 3D, cette technologie consiste à produire les objets par dépôt de filament fondu.

Les moules prototypes

Le moule représente la forme de l’objet qu’on veut fabriquer. Il suffit d’y couler un matériau liquéfié, puis d’attendre qu’il refroidisse et qu’il passe à l’état solide. L’objet peut être libéré lorsque le liquide est solidifié. L’objectif est de produire des éléments en série plus ou moins importante.

Le moule prototype est une expression très connue des concepteurs industriels et des fabricants. Il s’agit d’une technologie qui permet de concevoir un objet qui servira à la conception d’autres éléments.

Ils assurent la validation des caractéristiques recherchées d’un procédé de production par moulage. La technique vise à produire plusieurs exemplaires d’un objet fonctionnel.

La valeur ajoutée des moules prototypes

Un moule avec la coulée sous vide permet de produire plus rapidement les objets en petite série qu’une imprimante 3D. On note également une meilleure résistance mécanique.

L’impression tridimensionnelle peut être certes utile dans la production des matières dites de « série », mais il convient d’utiliser d’autres éléments pour parfaire le rendu.

Les pièces imprimées en 3D comportent des lignes et des couches d’impressions. Souvent, elles ne sont pas fonctionnelles, compte tenue de la matière utilisée.

En revanche, La technique d’usinage CNC emploie des matières de bonne qualité pour produire des objets agréables avec un rendu visuel impressionnant. La matière est égale au produit fini et les pièces sont limitées dans leur utilisation finale.

Pourquoi les moules prototypes plutôt que l’impression 3D ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *