Une maison écologique

Construire une maison écologique : les matériaux à privilégier

Dans les contrées industrialisées, la plupart des habitants passent près de 80% de leur temps dans un local d’entreprise, bureau ou logement. Toutefois, certains maîtres d’œuvre et d’architectes ne prennent pas la peine de se soucier des problèmes de santé pouvant être causés par l’habitat.

Utiliser les matériaux adaptés aux conditions bioclimatiques

Le bâtiment fait partie de plus grands émetteurs de gaz à effet de serre. Par ailleurs, bien que l’étanchéité soit de plus en plus performante pour économiser l’énergie, cela peut favoriser le développement de micro-organismes. Ceux-ci sont des vecteurs de maladies. Ainsi, une construction écologique passe d’abord par le respect de la santé des résidants. Celui-ci implique de faire le bon choix quant aux matériaux utilisés. Ces derniers doivent être adaptés aux conditions bioclimatiques de son lieu d’implantation. Il s’agit, entre autres, de l’ensoleillement, de la pluie, de l’eau souterraine, des vents dominants… Mais il faut toujours penser à la façon dont on utilise les ressources naturelles. Ainsi, pour minimiser les prélèvements des ressources disponibles, vous pouvez recourir à des matériaux d’origine renouvelables tels que le chanvre, la paille, le bois, les briques monomurs ou la terre crue.

L’ossature en bois

Le bois est loin d’être le matériau le plus utilisé pour la construction de maison individuelle en France. Seulement une maison sur 15 est conçue en bois, contre 9/10 en Scandinave et 1/2 au Japon. Toutefois, on constate une augmentation d’environ 15% par an pour l’hexagone. Il faut noter que ce matériau recyclable et renouvelable est 15 fois plus performant que le béton en termes d’isolation. De plus en plus constructeurs et propriétaires privilégient son retour grâce à cette qualité. Dans la construction de l’ossature de bâtiment, il est souvent compensé par d’autres matériaux également écologiques (briques de chanvre, pailles…).

Le béton de chanvre

Le chanvre est l’une des plantes les plus écologiques. Il a la particularité de se poser facilement, même sur un terrain pauvre. Pour la construction, ses fibres prennent la forme d’un béton en étant mélangées à de la chaux. Il peut être donc déposé entre les banches ou encore les planches de coffrage. Celles-ci peuvent être retirées une fois que le béton est sec. Il ne reste qu’à protéger le mur à l’extérieur et à l’intérieur avec un enduit. Il faut noter que la mise en œuvre de bétons de chanvre demande le respect de certaines règles. Sachez qu’il existe sur le marché des briques de chanvre préfabriquées pouvant être employées sans certification spécifique.

La paille et la terre crue

La plus vieille construction de paille en France est située à Montargis. Elle a été bâtie en 1921 et est toujours debout et en bon état. Le principe est d’édifier une ossature de bois. Celle-ci est, par la suite, remplie de bottes de paille avant d’y appliquer les enduits de chaux pour protéger les murs du feu. Ce matériau offre une épaisseur optimale permettant une meilleure capacité d’isolation. Chez les autos constructrices, la construction en paille a beaucoup de succès.

La terre crue est un matériau recyclable, tout comme la paille. Elle est également non polluante et disponible. Elle peut être montée entre les coffrages ou se présente sous forme de brique faite d’un mélange de chaux et de terre. Toutefois, il doit être associé à des bottes et à un chapeau pour protéger le bâti des intempéries.

local_offerevent_note janvier 6, 2020

account_box Anya